Le E-commerce en Afrique

Depuis 2018, le e-commerce dans les pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie) connaît un essor sans précédent. Entre 2019 et 2020 le Maroc, s’est hissé à la 9ème place des pays d’Afrique d’après l’indice du commerce électronique entre entreprises et consommateurs annoncé par la conférence des nations unies sur le commerce et le développement (CNUED). Cette montée en puissance de la vente en ligne dans le royaume, s’explique en partie par la prolifération d’internet et de la téléphonie mobile dans les foyers marocains d’une part, mais également par la digitalisation grandissante des services d’autre part.

E-commerce marocain en chiffres

Afin de se rendre compte de l’essor que connaît le Maroc en termes de commerce numérique, il est nécessaire d’apporter quelques chiffres.

Le développement de l’accès aux moyens de télécommunication

D’après une enquête publiée en 2019 par l’ANRT (l’Agence nationale de la réglementation et des télécommunications), les ménages investissent de plus en plus dans les équipements de télécommunication au fil des ans . Ainsi 61% des ménages marocains seraient en possession d’un équipement de télécommunication en 2018 contre 34% seulement en 2010. De même, l’arrivée d’internet dans les familles explose littéralement pour atteindre 74% en 2018 contre 25% seulement en 2010.

Les graphiques ci-dessous tirés du rapport d’enquête de l’ANRT permettent d’apprécier les taux d’accroissement respectifs.

Les chiffres sont sans équivoque. L’ANRT affirme par ailleurs qu’un ménage sur cinq disposerait au moins de trois équipements type : ordinateur, téléphone portable ou tablette. Néanmoins, si l’accès aux équipements est un levier de développement du marché en ligne, ce n’est pas le seul. C’est ce que nous verrons dans ce qui suit.

– la digitalisation des services

D’après les affirmations du directeur général du centre monétique interbancaire (CMI) lors du webinaire organisé par la Commission Compétitivité Logistique et Énergétique« la logistique de l’e-commerce à l’ère du Covid-19 » du 13 janvier 2021, le Maroc connaîtrait une croissance significative des paiements en ligne, observant un taux de croissance de 43% entre janvier et décembre 2020 due en partie à la digitalisation des services .

Cette tendance selon Mickael Naciri serait également la conséquence d’autres facteurs tels que le renforcement du niveau de confiance des marocains vis-à-vis des transactions en ligne, la multiplication des sites internet, (notamment grâce au développement de l’hébergement web, et l’émergence de nombreuses applications déployées par la grande distribution et les différentes Marketplace.

Selon un rapport du CMI intitulé « activité monétique au 30 septembre 2020 », le nombre d’opérations de paiements en ligne avec des cartes marocaines aurait progressé de +41,4% entre 2019 et 2020, en passant de 6,8 millions à 9,7 millions de transactions. Si l’on considère la somme associée aux montants de ces transactions, elle représenterait 3,2 milliards de DH en 2019 et 4,1 milliards de DH en 2020, soit un taux d’augmentation de +28,1%.

– le contexte pandémique

Le contexte pandémique se présente également comme un levier non négligeable…

Les mesures sanitaires de lutte contre la pandémie au covid-19 au Maroc ont sans aucun doute changé le mode de vie et les habitudes de consommation des marocains, privilégiant ainsi les achats en ligne. D’après le CMI, le nombre des transactions en nombre et en commande sur internet aurait augmenté de 40% depuis l’émergence de la crise sanitaire.

Le E-commerce marocain, nouvel eldorado ?

Au vu de ce que nous venons de voir, le potentiel e-commerce marocain n’est plus à prouver, néanmoins il existe encore certains freins qu’il est nécessaire de lever, car si les marocains font de plus en plus de transactions en ligne, ils restent néanmoins attachés au paiement en cash. A cela s’ajoute la lenteur de la gestion logistique qui vient impacter les délais de livraison et la saturation de certaines niches internet, telles que Avivo, l’équivalent marocain de « le bon coin ». Par ailleurs on peut également se poser la question de la pérennité du e-commerce une fois la pandémie éradiquée. L’e-commerce marocain a certes de beaux jours devant lui, néanmoins si vous souhaitez développer un e-commerce au Maroc il est nécessaire de mener en amont une stratégie bien mûrie.

Author: Pierre