Connect with us

Mode

Comment dénicher le diamant parfait pour votre bijou ?

Published

on

Que vous recherchez un diamant pour une bague de fiançailles ou que vous souhaitez tout simplement orner un bijou de cette pierre précieuse, il est essentiel de dénicher la perle rare. Le diamant est une pierre qui se décline en différents modèles sur le marché. En effet, contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, tous les diamants ne sont pas identiques. Cela dit, vous avez un large choix en matière de couleur ou encore de forme de diamant. Mais comment trouver le diamant parfait pour un bijou exceptionnel ? 

Les lignes ci-après vous livrent quelques conseils pratiques qui peuvent vous aider dans vos recherches. 

Faire vos recherches selon votre budget

Pour éviter de perdre du temps dans vos recherches de diamant, vous devez tout d’abord définir le budget que vous détenez pour effectuer l’achat. C’est à partir de ce dernier que vous pouvez savoir quel type de diamant peut être acheté. 

Le budget représente un élément plus qu’essentiel pour trouver le diamant parfait car ce dernier est une pierre pouvant être vraiment chère. Si vous disposez d’une somme assez conséquente pour effectuer l’achat de la pierre, il est possible de vous tourner vers un modèle brillant disposant d’une très bonne pureté et d’une couleur blanche. Sachez que les diamants incolores sont les plus belles et surtout les plus rares. 

Dans le cas où le budget que vous détenez est limité, vous devez vous tourner vers une pierre précieuse qui possède une couleur moins brillante ou qui a des impuretés qui ne sont pas obligatoirement visibles. En ce qui concerne la forme du diamant, elle peut aussi dépendre de la somme que vous souhaitez dépenser. Pour trouver un diamant qui convient à vos besoins et surtout à votre budget, vous pouvez vous fier à la bijouterie diamantaire Celinni

Considérer le style souhaité

En plus du budget, vous devez également prendre en considération du style que vous souhaitez pour votre bijou pour savoir quelle pierre précieuse choisir. Pour une bague de fiançailles, il est important de voir le style de votre partenaire car ce bijou doit l’accompagner durant le reste de sa vie. Cela dit, optez pour une bague qui peut convenir aux vêtements que votre future femme porte au quotidien. Pour éviter de faire un mauvais choix, il est pratique de vous tourner vers un diamant de couleur neutre et d’une taille standard. 

Un bijou classique et intemporel doit être choisi. Dans le cas où le diamant doit venir orner un collier ou des boucles d’oreille, vous devez prendre en compte de la taille qui peut vous convenir et surtout de l’effet que vous souhaitez lorsque les personnes vous voient porter le bijou. Pour un bijou de fête, il vaut mieux choisir un diamant assez voyant qui peut offrir une touche très élégante à tous les vêtements. Pour un bijou qui doit vous accompagner au quotidien, il est conseillé de vous tourner vers un diamant pas trop voyant mais qui peut tout de même égayer toutes les tenues que vous devez porter. 

Lisez cet article pour savoir les raisons de choisir le diamant pour orner un bijou. Et voici un autre article similaire.

Continue Reading

Mode

3 conseils pour bien choisir vos chaussures

Published

on

By

#1 ▸ Pensez en centimètres, pas en tailles !

Chaque marque de chaussures a son propre système de pointure et en fait, la pointure 43 d’une marque peut ne pas correspondre à la pointure 43 d’une autre, mais peut être, par exemple, l’équivalent d’un 43 ½ ou même d’un 44. Et dans ce contexte, nous parlons évidemment de chaussures de course, mais les chiffres et les tailles peuvent varier encore plus si nous les comparons avec nos chaussures de tous les jours. De plus, pour une même pointure, la taille réelle d’une chaussure enfant peut varier légèrement même sur deux chaussures de la même marque, mais de modèles différents.

Ainsi, lorsque vous envisagez d’acheter une nouvelle chaussure, surtout si vous achetez en ligne, apprenez à toujours penser en termes de centimètres et non de pointures ! Commencez donc par mesurer la longueur de votre pied en centimètres, afin de pouvoir identifier la taille correspondante sur le tableau fourni par chaque marque.

Mais comment prendre la mesure de votre pied en centimètres sans risquer de vous tromper ? Je vous explique et vous montre en détail dans cette vidéo ci-dessus, à la minute 2:14. Prenez une feuille de papier A4 et posez-la sur le sol, puis placez votre pied sur le dessus du papier. Tracez une ligne correspondant à la projection de votre talon sur le sol et une autre ligne correspondant à l’extrémité de votre orteil le plus long, qui n’est pas nécessairement votre gros orteil. Bien, maintenant enlève ton pied et mesure la distance entre les deux lignes. Voilà, c’est votre pointure en centimètres et c’est à cela que vous devez vous référer pour acheter votre prochaine paire de chaussures.

#2 ▸ Prenez un cm de plus…ou même 2 !

De nombreux coureurs se plaignent de  » mésaventures  » telles que des ongles noirs ou des callosités dans des zones non fonctionnelles du pied, comme si ces phénomènes étaient normaux pour les coureurs, mais en fait ils ne le sont pas ! Les ongles noirs doivent être l’exception, pas la règle. Ils sont le résultat d’un mauvais choix de chaussures et probablement d’une mauvaise technique de course.

C’est pourquoi, pour votre prochaine paire de chaussures, je vous conseille de choisir une taille supérieure d’un centimètre à celle mentionnée au point précédent. Parfois, il est préférable de le prendre même deux centimètres plus long, en fonction de votre pied ! Cette astuce vous permettra non seulement d’obtenir une chaussure plus confortable dans laquelle votre pied aura plus de liberté et d’espace, mais elle sera également particulièrement utile pendant la course, notamment la course de fond, dans laquelle le pied a tendance à se dilater après un certain nombre de kilomètres en raison de la chaleur, du flux sanguin et des impacts répétés avec le sol et, par conséquent, à « exiger » un ajustement plus large. C’est pourquoi, parfois, des chaussures qui peuvent sembler confortables au début d’une course ne le sont plus après seulement 10 kilomètres.

De plus, comme je l’ai mentionné, une chaussure plus grande peut empêcher vos orteils de se heurter à la pointe de la chaussure, ce qui entraîne des callosités gênantes ou des ongles noirs, ce qui arrive fréquemment, surtout chez les coureurs de trail en raison des descentes abruptes.

#3 ▸ Choisissez une chaussure qui respecte votre pied

Enfin et surtout, choisissez une chaussure qui respecte votre pied. Ce conseil peut sembler évident ou banal, mais je peux vous assurer qu’il ne l’est pas. Ce n’est pas tout, c’est probablement l’un des aspects les plus ignorés ou sous-estimés lors du choix d’une paire de chaussures. La bonne chaussure doit permettre à l’ensemble du pied de faire son travail.

La mode et la publicité nous ont trop habitués à rechercher des chaussures « courtes et serrées », mais rien ne pourrait être plus mauvais pour nos pieds. Tout comme à l’origine, une chaussure de course doit aujourd’hui permettre au pied de faire ce pour quoi il est né, et une chaussure de la bonne taille doit donc permettre à tous les orteils de s’étirer et de s’élargir au maximum. Nos pieds sont toujours les mêmes qu’il y a des dizaines de milliers d’années, alors pourquoi nos besoins en matière de chaussures auraient-ils changé ?

Conclusion

Un dernier conseil précieux : avant de penser au type de chaussure à acheter, réfléchissez bien à ce que vous allez mettre dedans. La meilleure chaussure du monde ne vous servira à rien si le pied à l’intérieur n’est pas fort et préparé ! Investir dans des chaussures est donc secondaire par rapport à ce que vous devriez faire sur vos pieds, à travers des exercices et des protocoles ciblés, capables de les restructurer, de les rendre forts et flexibles, pour vous redonner les pieds « humains » que beaucoup, trop nombreux, ont aujourd’hui perdus, en partie à cause de chaussures incorrectes dans la vie quotidienne.

Pensez donc au contenu avant le contenant et lorsque vous aurez des pieds forts et structurés, des pieds qui peuvent courir, vous pourrez vous consacrer à la recherche de la chaussure la plus adaptée et à ce moment-là, rien ne vous empêchera de profiter pleinement de chaque course !

Continue Reading

Mode

Comment bien porter une cravate quand on est une femme ?

Published

on

By

Vous souvenez-vous du chemisier classique, légèrement rétro, avec un nœud à l’encolure, à la mode depuis les années 1970 et devenu un élément essentiel de la garde-robe de chaque femme avec une touche bon ton ? Eh bien, il semble que le chemisier chic et doux à col arrondi ne soit rien d’autre qu’un descendant moderne et revisité de ce qui a peut-être été la première cravate féminine de l’histoire, la lavallière, une sorte de cravate pelucheuse nouée au cou en forme de nœud qui a pris son nom de Louise de La Vallière, une belle jeune femme qui est devenue la favorite du roi Louis XIV. Des siècles et des siècles se sont écoulés depuis sa tenue révolutionnaire (elle a été la première femme de l’histoire à porter une cravate avec aisance !), mais cet accessoire, qui a été au fil des ans un must-have exclusif de la garde-robe masculine, s’avère de plus en plus adapté aux looks féminins. Même dans les années 1920 et 1930, de splendides femmes du monde du show-business portaient des Cravates pour se réapproprier un look androgyne, libre et insolent, et aujourd’hui, de nombreuses femmes, du cinéma à la politique, les portent pour des tenues formelles, élégantes, de travail et même de cérémonie.

Comment combiner les cravates  ?

La première chose à faire pour créer de belles tenues féminines avec une cravate est, bien sûr, de choisir la cravate à porter : qu’elle soit la bonne ! Chaque saison, en effet, a ses cravates parfaites, tout comme le choix des vêtements et des accessoires. Selon le tissu, la cravate sera plus adaptée aux tenues d’hiver (tweed, laine avec des textures telles que le tartan, le Prince de Galles, le Pied-de-Poule et les carreaux, laine tricotée à maille étroite ou large, velours) ou aux tenues de printemps (coton uni ou tricoté, lin). La soie, quant à elle, sera un tissu très élégant et spécial pour chaque saison, aussi bien dans des couleurs unies que dans des motifs colorés.

Le choix de la cravate parfaite ne dépend pas seulement de son tissu, de sa couleur ou de son style : comme le choix des talons et des accessoires parfaits pour mettre en valeur votre physique, la cravate doit aussi, d’une certaine manière, ressembler à votre silhouette. Ceux qui sont grands, minces et élancés seront davantage mis en valeur par une cravate dont la forme est similaire à leur physique, donc longue et fine (slim), tandis qu’un corps plus souple, galbé et pas trop grand sera plus en harmonie avec des tenues aux cravates plus larges (regular) qui peuvent mettre en valeur le buste et être les protagonistes. Les cravates fines sont également un bon choix pour ceux qui ont un physique petit et court, parfaites si elles sont nouées comme un nœud, portées à l’intérieur d’un pull ou en tout cas pas trop longues sur le buste pour éviter de raccourcir la silhouette.

 

Comment assortir des tenues féminines avec des cravates?

Idées d’assortiment pour une cravate unie : une cravate en laine ou en tricot d’une seule couleur peut être portée avec n’importe quelle nuance ou motif. Une chemise imprimée sera parfaite, associée à un blazer uni classique ou à un simple pull ou cardigan, tout comme une chemise blanche classique, sportive ou formelle, sous une veste unie, avec un imprimé multicolore ou avec un tissu à tissage élaboré, comme le tweed, le prince de Galles, le tartan ou même la laine bouclée. Un look formel intéressant, parfait pour une journée au bureau, est une cravate unie portée avec une chemise blanche, un blazer Prince de Galles, un pantalon de tailleur noir et une paire de mocassins en cuir de la même couleur que la cravate. Pour atténuer le look et le porter après le travail, pour un après-midi informel de shopping et d’apéritif, remplacez le pantalon par un jean et combinez le look avec un sac à dos en similicuir super décontracté.

Continue Reading

Mode

Qu’est ce que le faux cuir ?

Published

on

By

On trouve le terme « faux cuir » écrit un peu partout, des accessoires en plastique au cuir véritable.

Cela suffit pour comprendre la confusion qui règne à ce sujet.

Certains vendeurs l’utilisent de manière trompeuse, tandis que les consommateurs achètent un produit qui n’est souvent pas ce qu’ils pensent, néanmoins si vous allez dans un véritable atelier de maroquinerie vous êtes sur de ce que vous achetez.

Si vous lisez cet article, vous avez probablement aussi des doutes sur ce qu’est ce matériau.

Dans cet article, vous découvrirez ce qu’est le faux cuir et tout ce que vous devez savoir pour ne pas être trompé.

Vous apprendrez les différences avec le cuir véritable, comment le nettoyer et bien plus encore.

Il ne vous reste plus qu’à vous lancer !

 

Qu’est-ce que le cuir artificiel et qu’est-ce que cela signifie ?

La définition du cuir écologique est donnée dans la norme UNI 11427 – cuir écologique, élaborée en 2015.

Le faux cuir est du vrai cuir.

Oui, c’est vrai !

Ce n’est pas du plastique comme beaucoup de gens l’écrivent.

Le législateur a également renforcé cet acronyme par un décret-loi, dans lequel sont interdits les mots qui n’ont rien à voir avec le cuir véritable, tels que cuir végétalien, peau d’ananas, similicuir, etc.

C’est tout ? Absolument pas.

Pour que le cuir soit défini comme du faux cuir, il doit répondre à différents critères, notamment :

– le respect des normes de sécurité pour les travailleurs ;

– le respect des limites des substances chimiques présentes lors du processus de tannage ;

– le respect de valeurs environnementales spécifiques (déchets, consommation d’eau, etc.).

Cela signifie que le cuir écologique englobe tout le cuir traité d’une manière écologiquement durable et ayant un faible impact sur l’environnement.

Quelle est l’une des méthodes de tannage qui garantit un traitement respectueux de l’environnement ?

Le bronzage végétal !

Cette ancienne méthode de tannage est réalisée à l’aide de substances naturelles telles que les tanins présents dans des extraits de plantes comme le mimosa, le chêne, le châtaignier ou le quebracho.

 

 

Faux cuir et cuir : quelles sont les différences ?

Le cuir véritable ne peut être défini comme tel que s’il est issu de restes d’animaux tannés.

La différence entre le cuir artificiel et le cuir réside essentiellement dans le respect des paramètres environnementaux définis dans la norme susmentionnée.

Le tannage, c’est-à-dire le processus qui rend la peau imputrescible, joue un rôle majeur dans la définition du traitement écologique.

Certaines méthodes de tannage, comme le tannage à l’aluminium ou au chrome, peuvent être très polluantes pour l’environnement et dangereuses pour les travailleurs.

En bref, le cuir artificiel est toujours du cuir véritable, mais le cuir véritable n’est pas toujours du cuir artificiel !

Comment nettoyer le cuir artificiel

Contrairement à un accessoire en plastique qui ne nécessite pas d’entretien particulier, le faux cuir doit être entretenu et soigné.

Tout d’abord, il y a certaines choses que vous devez absolument éviter comme :

– l’utilisation de produits chimiques et agressifs qui peuvent abîmer le cuir ;

– mettre le sac ou l’accessoire dans la machine à laver.

Le nettoyage d’un accessoire en similicuir est une opération qui doit être effectuée avec soin et précaution.

Continue Reading

Copyright © 2022