Connect with us

Santé

Tout savoir sur le bonbon au cbd

Published

on

Un bonbon cbd est un type de bonbons comestibles contenant de l’huile de cannabidiol (CBD). Ils existent dans un arc-en-ciel de saveurs, de couleurs, de formes et de concentrations de CBD. Les bonbons offrent un moyen discret et facile d’ingérer du CBD, et les campagnes de marketing efficaces menées par de nombreux fabricants signifient que leur popularité est montée en flèche parmi les consommateurs de CBD de longue date et les non-consommateurs.

Mais comme la plupart des produits à base de CBD ne sont pas approuvés par la FDA, les concentrations et la pureté peuvent varier d’une marque à l’autre et même au sein d’une même marque, ce qui signifie qu’il n’y a aucune garantie que vous obtiendrez ce que vous pensez.

Les bonbons au CBD ont-elles des effets bénéfiques sur la santé ?

Les fabricants de bonbons au CBD affirment que le CBD est efficace pour soulager l’anxiété, la dépression, la douleur, l’inflammation et améliorer le sommeil. Un produit à base de CBD (Epidiolex) a été approuvé par la FDA pour traiter l’épilepsie.

Cependant, les recherches sur l’efficacité de l’huile de CBD n’ont été menées que sur l’huile de CBD pure, et non sur les gummies. Même pour l’huile de CBD pure, il existe très peu d’essais bien menés pour étayer ses avantages apparents pour la santé, même si la recherche devrait s’accélérer maintenant que les lois font la distinction entre le chanvre et la marijuana.

Il n’existe pas de preuve scientifique de l’efficacité du chewing-gum, bien que certaines personnes fassent état d’un effet bénéfique et qu’il y ait probablement un fort effet placebo (le fait de prendre quelque chose pour soulager votre état vous fait vous sentir mieux, même s’il n’y a rien dedans).

Notez que le CBD est une substance plutôt amère et que de nombreux chewing-gums contiennent de grandes quantités de sucre ajouté pour masquer ce goût.

Les produits à base de CBD sont-ils légaux ?

Les produits de CBD dérivés du chanvre contenant moins de 0,2 % de tétrahydrocannabinol (THC) sont légaux dans la plupart des pays.

Les produits de CBD dérivés de la marijuana sont illégaux.

Les bonbons au CBD peuvent-elles vous faire planer ?

Les bonbons au CBD n’ont pas de propriétés psychoactives, elles ne vous feront donc pas planer. Le CBD est dérivé du chanvre, qui est pratiquement exempt de THC. Le THC est la substance chimique contenue dans la marijuana qui vous fait planer.

Le principal ingrédient actif du chanvre est le CBD, qui n’a aucune propriété psychoactive. Le CBD, quant à lui, a été crédité pour soulager l’anxiété, l’inflammation, l’insomnie et la douleur, bien que « crédité » ne signifie pas prouvé pharmaceutiquement.

 

Continue Reading

Santé

Les applications mobiles de santé : Utilisation et avantages

Published

on

By

L’avancée des nouvelles technologies a rendu possible le suivi médical d’un patient à distance via un téléphone mobile ou par ordinateur. Avec l’avènement des applications mobiles de santé, vous en trouverez plusieurs qui proposent de nombreux services médicaux, mais avec des spécificités. Cependant, peut-on dire que ces applications mobiles de santé sont fiables, et à quoi servent-elles ? Découvrez tout en lisant cet article.

Avantages des applications mobiles dans le secteur de la santé

Les avantages de ces outils dans le secteur de la santé sont nombreux. Tout d’abord, elles permettent aux professionnels de la santé de communiquer facilement avec leurs patients sans se déplacer. Ensuite, les médecins pourront réaliser avec une grande précision leur diagnostic, en plus de délivrer des ordonnances électroniques.

Les applications médicales sont utiles pour faire un suivi personnel du patient. Elles sont idéales pour prendre rdv medecin à distance. Certaines applications proposent même des services de santé connexes comme les services d’assurance maladie.

L’utilité des applications mobiles de santé

L’usage des applications de santé mobiles est multiple. Au nombre des applications disponibles en téléchargement, vous en trouverez de plusieurs formes, chacune ayant leur particularité.

D’une part, grâce à ces applications de santé, vous pourrez surveiller votre état de santé et mieux gérer votre quotidien. D’autre part, elles permettent aussi d’améliorer vos traitements médicaux.

Si certaines applications sont capables de donner des conseils de santé au patient en fonction des informations recueillies, d’autres sont simplement utilisés comme source d’informations. D’ailleurs, vous trouverez aussi des applications conçues pour collecter des informations médicales afin de les analyser.

Que dit la législation française ?

Faut-il se méfier des applications médicales ? C’est la question que se posent certains médecins qui sont réticents à l’usage de ces outils de la technologie, car ils doutent de leur fiabilité. Cependant, un grand nombre de mesures sont prises par la législation française pour garantir la fiabilité et la sécurité de ces applications mobiles de santé.

Par conséquent, la législation française recommande aux startups qui développent ces applications de respecter des indications strictes pour permettre aux utilisateurs d’utiliser facilement ces outils. Dans cette optique, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) en collaboration avec la CNIL a instauré des normes se rapportant à ces applications médicales. Ces normes ont pour but de garantir la sécurité des informations médicales via internet, ce qui permet d’affirmer que ces applications mobiles de santé certifiées sont fiables et bien encadrées.

À qui s’adressent les applications mobiles de santé ?

Si votre santé vous préoccupe et que vous souhaitez en avoir un contrôle régulier, alors ces applications mobiles de santé sont faites pour vous. En effet, avec une telle application, vous serez capable de mesurer le niveau de votre tension artérielle chaque jour. Les sportifs pourront aussi contrôler leur taux d’insuline, leur poids, le taux de calories perdues après la pratique d’une activité physique.

Ces applications s’adressent aussi aux professionnels de la santé qui pourront l’adapter aux traitements des patients, en fonction de leurs états de santé après une analyse des données recueillies par l’application.

Enfin, tout le monde peut utiliser ces applications en fonction de leurs besoins en matière de santé.

Continue Reading

Santé

Quels sont les bienfaits du CBD ?

Published

on

By

Substance très appréciée du chanvre, le cannabidiol est le deuxième cannabinoïde le plus étudié juste après le THC. L’intérêt des scientifiques pour cette molécule est né de ses effets non psychotropes. En effet, contrairement au THC (également contenu dans le chanvre), le CBD n’affecte en rien l’activité mentale. Bien au contraire, il procure de nombreux bienfaits à l’organisme humain. Voici un aperçu des bienfaits du CBD, l’autre molécule phare du chanvre.

Le CBD déstresse et relaxe

Puissant anxiolytique, le CBD apaise le stress et l’anxiété. C’est d’ailleurs son effet le plus important. Grâce à son action sur le système endocannabinoïde humain, le cannabidiol régule la production de dopamine et de sérotonine au sein du cerveau. Favorisant ainsi la bonne humeur et le plaisir tout en réduisant sensiblement le stress et l’angoisse. Utilisée comme il se doit, cette molécule peut effectivement réduire la fréquence des crises d’angoisses et évacuer les peurs insensées.

Aujourd’hui, le CBD est proposé sous plusieurs formes dans le cadre de sa consommation. La meilleure façon d’utiliser le CBD pour se relaxer est d’en consommer sous forme d’huile. Pour en trouver, vous pouvez voir ici.

Le cannabidiol, un antalgique naturel

Plus de la moitié des consommateurs (60 % selon les sondages) utilisent le cannabidiol pour calmer une douleur passagère ou chronique. Ce qui est tout à fait compréhensible. Selon les chercheurs, le cannabidiol est un puissant antidouleur. En 2019, des études ont prouvé que le CBD avait des vertus analgésiques et qu’ainsi, il peut agir sur n’importe quel type de douleur : arthrite, maux de tête, douleurs liées aux menstrues et à la sclérose en plaques, etc. Le CBD calme donc toutes les algies, surtout celles articulaires.

Il a en outre des propriétés anti-inflammatoires lui permettant d’exercer un contrôle sur les réactions auto-immunes. De quoi réduire l’intensité de la douleur ; notamment dans le cas des maladies chroniques.

Le CBD pour un sommeil de qualité

Hormis ses effets relaxant et antidouleur, le CBD peut aider à bien dormir. En effet, grâce à ses propriétés apaisantes, le CBD arrive à détendre l’ensemble du corps. Un état extrêmement propice à l’endormissement. La durée du sommeil s’en retrouve même améliorée selon les spécialistes.

Par ailleurs, le cannabidiol influe sur le système nerveux pour raccourcir la durée de sommeil paradoxal. Pour ceux qui ne le savent pas, le sommeil paradoxal est le stade du cycle de sommeil (le 5e plus précisément) où les rêves et les crises de parasomnie interviennent souvent.

Le CBD contre les affections de la peau

Le CBD permet également de lutter contre les affections de la peau. La substance aide à la prévention et au traitement de l’acné en régulant l’action des glandes sébacées. Sans oublier ses vertus anti-inflammatoires qui traitent les éruptions cutanées et provoquent leur disparition rapide. Ces mêmes propriétés sont aussi bénéfiques dans la curation des eczémas, du psoriasis, des rougeurs, etc.

Aujourd’hui, plusieurs produits permettent une application cutanée du CBD. C’est le cas par exemple des pommades et des crèmes au CBD.

Autres bienfaits du CBD

Mis à part ces principaux bienfaits, le CBD s’avère bénéfique dans bien d’autres situations. À titre d’exemple, il serait un très bon antiépileptique selon de récentes études. De plus, son action sur le système cérébral aiderait énormément dans la prévention des maladies dégénératives. Il peut aussi stimuler l’appétit.

Continue Reading

Santé

Tout savoir sur la position latérale de sécurité

Published

on

By

La position latérale de sécurité (PLS) est une position spéciale dans laquelle le corps d’une personne blessée, par exemple à la suite d’un accident de la route, est placé sur une surface de préférence plane dans un état d’inconscience, dans le but principal de lui permettre de respirer librement et dans le but secondaire de prévenir d’autres blessures.

Que faire en premier lieu ?

Bien que cette manœuvre puisse dans certains cas sauver la vie du sujet, celui qui se trouve devant un blessé NE DOIT JAMAIS l’exécuter immédiatement, mais doit toujours observer un comportement précis, visant à garantir d’abord la sécurité du sauveteur et ensuite la sécurité et la protection du sujet à secourir, en évitant les mouvements qui ne pourraient être que contre-productifs. Avant d’effectuer toute manœuvre, il est essentiel de se rappeler que

Le positionnement d’un sujet en PLS provoque un mouvement de la colonne vertébrale, et c’est donc une manœuvre à éviter s’il y a suspicion ou certitude de traumatisme de la colonne vertébrale sur la base de la dynamique de l’accident ou des données évidentes : faites très attention à cette recommandation, car un mouvement erroné pourrait avoir des résultats dramatiques, comme la paralysie à vie du patient ;
s’assurer que la personne respire et que son cœur bat. Si ce n’est pas le cas, il faut appeler immédiatement les services d’urgence et placer le patient NON pas en position latérale, mais en position couchée (sur le ventre) sur une surface dure et pratiquer immédiatement la RCP et le bouche-à-bouche ;
Les patients traumatisés ne doivent être traités que par du personnel qualifié, sauf en cas de besoin grave où il n’y a que nous et la personne inconsciente.

Position latérale de sécurité : côté droit ou côté gauche ?

Il n’y a pas de réponse unique : le côté choisi n’est pas pertinent, sauf dans des situations particulières où des traumatismes et des blessures spécifiques peuvent rendre un côté préférable à l’autre.

L’objectif principal de la position latérale de sécurité est d’éviter le risque de suffocation dû à l’obstruction des voies respiratoires, qui peut notamment se produire si la personne est en décubitus dorsal et inconsciente. La suffocation a deux causes possibles :

Obstruction mécanique : un objet bloque les voies respiratoires. Dans de nombreux cas, il s’agit de la langue de la personne, qui tombe en arrière (c’est-à-dire dans le pharynx) en raison de la perte de tonus musculaire due à l’état d’inconscience. Comme alternative au PLS, la phase A (Airways) de la procédure ABC peut gérer cette éventualité.

Obstruction due aux fluides, par exemple si les vomissures de la victime se coincent dans le pharynx, l’obstruant. La perte de tonus musculaire peut entraîner l’écoulement d’une partie du contenu de l’estomac ; on parle alors de régurgitation passive. Il est également possible qu’une partie du contenu régurgité se retrouve dans les poumons, les corrodant en raison de l’acidité des acides de l’estomac.
Le PLS permet à la victime de respirer librement car il empêche la langue de glisser dans la gorge et, en cas de vomissement, les liquides n’obstruent pas les voies respiratoires mais s’écoulent par la bouche.

Comment mettre le patient en position de sécurité ?

Nous allons maintenant vous expliquer comment mettre en pls. En partant d’une position couchée sur le dos avec les membres alignés le long du corps, la première étape consiste à identifier le côté sur lequel le patient va s’allonger, après quoi

le sauveteur se positionne sur le côté choisi, vérifie qu’il n’y a pas d’objets dans la bouche (dentier, chewing-gum, etc…) qui pourraient l’obstruer. S’il y en a, retirez-les

sur le côté, le sauveteur plie son genou et tend son bras le long de lui, en laissant son coude fléchi. Le bras et la poitrine forment ainsi un angle d’environ 90 degrés avec le sol, tandis que le genou forme un angle moins étendu et vertical.

le sauveteur place la main du membre supérieur qui lui fait face entre la tête de la victime et l’épaule de son côté, ou légèrement plus bas.
Enfin, le sauveteur saisit la personne par l’épaule et la hanche opposées à lui et, en tirant, fait pivoter le corps, qui doit être accroupi du côté choisi, avec la main du côté opposé sous la tête. S’il est présent, un second secouriste peut soutenir la tête pendant la rotation pour éviter les mouvements brusques.

Après avoir effectué la manœuvre, il est important de rester pour effectuer des contrôles périodiques sur la présence et la régularité de la respiration et du rythme cardiaque et, dans tous les cas, de ne pas quitter le sujet avant l’arrivée d’une aide qualifiée.

Continue Reading

Copyright © 2022