Archive for USA

Des meurtres injustifiés: l’ONU demande aux Etats-Unis de justifier les attaques de drones

Un enquêteur de l'ONU a demandé à Washington de justifier l'augmentation de l'utilisation de drones militaires pour perpétrer des assassinats ciblés. Il dit que les attaques de drones qui ôtent la vie à beaucoup d'innocents, pourraient violer le droit international.

L'armée étasunienne et la CIA utilisent des drones en Afghanistan, Pakistan, Irak, Yémen et Somalie. Washington doit clarifier la base légale de sa politique d'assassiner des leaders et des membres présumés des Talibans et d'Al Qaeda au lieu d'essayer de les capturer selon un rapport de Christof Heyns, le rapporteur spécial des exécutions sommaires, extrajudiciaires, ou arbitraires. Ce rapport de 28 pages adressé au Conseil des droits humains de l'ONU a été publié en avant-première du débat de cet organisme sur le sujet à Genève.

"Le gouvernement doit clarifier les procédures mises en place pour garantir que tous les assassinats ciblés soient conformes au droit humanitaire international et aux droits humains et il doit spécifier les stratégies et les mesures prises pour empêcher qu'il y ait des victimes ainsi que les mesures prises pour permettre des enquêtes indépendantes, rapides et efficaces sur les violations éventuelles" précise le rapport. "Bien que les chiffres des estimations d'attaques de drones varient énormément, toutes les études s'accordent sur un point important : leur nombre a augmenté dramatiquement dans les trois dernières années" selon Heyns.

Les officiels de l'ONU citent des chiffres de la Commission des droits de l'homme du Pakistan selon lesquels les drones étasuniens ont fait 957 morts au Pakistan rien qu'en 2010. Il est généralement admis que sur les milliers de personnes tuées par des drones depuis 2004, environ 20% sont des civils.

"Il est capital de révéler ces meurtres pour que des comptes soient rendus aux victimes ou à leurs famille et qu'elles puissent obtenir justice et réparation" selon le rapporteur. 

» Read more..

Ces médias qui nous informent….

Une image vaut milles mots……

Goldup

Les moutons enragés

Les massacres de civils perpetrés par l’OTAN et les US, en Afghanistan, ne cesseront donc jamais???

KABOUL – Un bombardement de l'Otan a tué huit personnes d'une même famille, dont six enfants, dans leur demeure de Paktia, une province instable de l'est de l'Afghanistan, a-t-on appris dimanche auprès de responsables afghans.

Samedi soir vers 20H30 locale (16H00 GMT) un homme, sa femme et six de leurs enfants sont morts. C'était un bombardement conduit par l'Otan, a affirmé à l'AFP Rohullah Samoon, le porte-parole du gouvernement de Paktia.

L'Isaf, la force armée de l'Otan, interrogée par l'AFP, a indiqué avoir entendu parler de l'événement et enquêter sur le sujet.

L'attaque a été confirmée par une source sécuritaire de haut niveau à Kaboul. C'est vrai. Une maison a été bombardée par l'Otan. Un homme appelé Mohammad Sahfee, sa femme et six de leurs enfants innocents ont été brutalement tués, a-t-il raconté.

Les opérations nocturnes de la coalition contre les domiciles afghans sont depuis longtemps un sujet de friction entre le chef de l'Etat afghan et ses alliés de l'Otan, qui portent à bout de bras son fragile gouvernement face à l'insurrection talibane depuis dix ans.

Début mai, le président afghan Hamid Karzaï a convoqué le commandant de l'Isaf, le général américain John Allen, et l'ambassadeur des Etats-Unis à Kaboul, Ryan Crocker, pour une réunion d'urgence au palais présidentiel après que des dizaines de civils eurent, selon lui, été tuées dans plusieurs bombardements de l'Otan.

M. Karzaï avait à cette occasion menacé Washington de geler l'accord de partenariat stratégique à long terme signé par les deux pays si l'Isaf ne faisait pas plus d'efforts pour éviter de tuer des civils lors de ses opérations. Cet accord a été ratifié samedi par le parlement afghan. (…)

Romandie.com

Alterinfo.net

Que va devenir cette jeune afghane? Broyée par une bombe de la démocratie?

Des anciens combattants US renvoient leurs médailles à l’OTAN

Dans l’ombre du Sommet de l’Otan à Chicago, sous le regard de la police antiémeute, des dizaines d’anciens combattants des guerres d’Irak et d’Afghanistan ont jeté leurs médailles et présenté leurs excuses.
« Je n’ai qu’un mot pour qualifier cette guerre globale au terrorisme, la honte. »
« J’étais censé libérer des gens, mais j’ai libérer des champs de pétrole. »
« Aucune médaille, aucun ruban, aucun drapeau ne peut masquer la somme de souffrance humaine causée par cette guerre. »
« Je fais cela pour le peuple d’Irak et d’Afghanistan. »
« Surtout, je suis désolé. Je suis désolé pour vous tous. Désolé…. »
« L’armée est en crise, les soldats souffrent de traumatismes sexuels, de stress post-traumatiques, de traumatismes cérébraux, et ils ne reçoivent pas même les traitements qu’ils méritent et dont ils ont besoin. »
Les manifestants affirment que les guerres en Irak et en Afghanistan sont basées sur des mensonges et des politiques vouées à l’échec. Ces guerres ont couté des centaines de millier de vies et des milliards de dollars qui auraient pu, selon ces anciens combattants, être consacrés au financement d’écoles, de cliniques et de programmes sociaux aux États-unis.

http://www.voltairenet.org

 

 

Guerre nucléaire : Medvedev met en garde

IRIB- Les déclarations de jeudi de Medvedev, le Premier ministre russe, faites, à la deuxième Conférence des droits internationaux, à Saint-Pétersbourg,  sont, en fait, une réponse à la menace de l'Occident.

Dimitri Medvedev a critiqué, à cette conférence,  les négligences envers le droit à la souveraineté des pays, sur les scènes internationales, avant d'ajouter que  l'intervention militaire pourrait avoir comme conséquence  des guerres régionales et mêmes nucléaires. Le Premier ministre russe faisait allusion, en fait, à l'attitude de l'Occident, au Moyen-Orient, et, notamment, en  Syrie. Les pays occidentaux cherchent à  trouver  un prétexte, pour  leur intervention militaire, en Syrie, et le renversement du gouvernement de Bachar al-Assad. Les efforts des Occidentaux, pour obtenir une autorisation du Conseil de sécurité, pour une attaque militaire contre la Syrie, se sont heurtés  à la résistance de la Russie et de la Chine, et Moscou espère le retour du calme, en Syrie, avec l'application réussie du plan de Kofi Annan. Il est attendu que l'application  des parties de ce plan, dont le cessez-le-feu, prépare le terrain à la réconciliation nationale, en Syrie, et prive l'Occident de ses prétextes, pour une nouvelle intervention militaire, au Moyen-Orient. Les puissances occidentales ne voient pas dans leur intérêt l'application du plan de Kofi Annan. De ce fait, elles  tentent  de perturber le cessez-le-feu, en orchestrant et en armant les groupes terroristes de l'opposition. Ensuite, elles entravent l'établissement d'un dialogue entre Bachar al-Assad et l'opposition. Or, ce qui se passe, en Syrie, n'est pas, en fait, un affrontement entre un régime et ses opposants, mais les rivalités internationales, à l'intérieur des frontières syriennes. La Russie n'a pas l'intention de permettre à l'Occident de répéter le scénario libyen, en Syrie, et de remodeler, à sa façon, et selon ses propres visées, l'atlas du Moyen-Orient.  A la Conférence sur les droits internationaux, à Saint-Pétersbourg, le Premier ministre  Dimitri Medvedev a mis en garde l'Occident contre un tel aventurisme, avec, dans son sillage, des impacts irréparables, pour le Moyen-Orient, mais aussi, pour le monde entier.

Alterinfo.net