Archive for Moyen Orient

L’invasion de l’Irak fut planifiée avant le 11 Septembre

L’Administration Bush avait commencé à planifier l’invasion de l’Irak quelques jours après l’investiture de Bush à la présidence des Etats-Unis début 2001, soit 8 mois avant le 11 Septembre.
C’est ce que nous apprend Ron Suskind, ex-journaliste au Wall Street Journal, dans « The Price of Loyalty », un livre best-seller publié en 2004 qui décrit les rouages du pouvoir à Washington.
Autre révélation du livre de Suskind : le plan d’occupation de l’Irak élaboré début 2001 prévoyait même le partage des riches réserves pétrolières du pays. Pour mener son enquête, Ron Suskind a pu s’appuyer sur de nombreux documents officiels classés secret défense et sur les témoignages de plusieurs haut-fonctionnaires et membres du gouvernement, dont celui de Paul O’Neill, Secrétaire au Trésor dans le premier gouvernement Bush. Donald Rumsfeld avait en vain tenté de dissuader l’auteur de publier son ouvrage. Paul O’Neill et Ron Suskind se sont entretenus avec une journaliste de la chaîne CBS, à l’occasion de la publication de « The Price of Loyalty ».
Paul O’Neill y affirme que l’invasion de l’Irak était le sujet prioritaire dès la première réunion du Conseil National de Sécurité en février 2001. « Trouvez moi un moyen de le faire » avait alors demandé Bush à ses conseillers.

La "guerre au terrorisme" est-elle une riposte aux attentats du 11-Septembre ou bien sert-elle de faux prétexte à une stratégie géopolitique américaine planifiée avant même les attentats du 11 Septembre ?

Fin 2000, un an avant le 11/9, un groupe de réflexion neo-conservateur « Projet pour un nouveau siècle américain » (PNAC) publia un rapport intitulé « Reconstruire les défenses de l’amérique » signé par Dick Cheney (vice-président sous Bush), Donald Rumsfeld (secrétaire de la défense), Paul Wolfowitz (l’adjoint de Rumsfeld), Jeb Bush (frère cadet de George Bush), etc.

Ce document du PNAC arguait qu’il était nécessaire d’augmenter nettement le budget de la Défense et prendre le contrôle militaire de la région du golfe pour préserver l'hégémonie mondiale américaine au 21ème siècle. Mais, peut-on lire dans le rapport, « le processus de transformation (…) sera probablement long en l’absence d’un évènement catastrophique et catalyseur, comme un nouveau Pearl Harbour » qui permette d’obtenir l’adhésion du Congrès et de la population américaine.

Un an plus tard, les Etats-Unis ont eu leur nouveau Pearl Harbour.
 


 

Qui sont les Voyous ?

Manipulations, une histoire française (vidéo)

Histoire de la manipulation (vidéo)

La stratégie de l’attention : manipulation, assassinat politique, et terrorisme d’Etat (vidéo)

Le scandale des armes à l’uranium appauvri (vidéo)

La mise en oeuvre d’une politique occulte dont la motivation principale est l’approvisionnement énergétique de la France, en particulier en pétrole (vidéo)

Le Cri de l’Abbé Pierre (video)

Argent sale :Blanchiment d’argent du terrorisme en toute impunité (vidéo)

Cessez-le-feu (vidéo)

L’eau pompée de Coca & Pepsi tue des paysans

Le Cri de l’Abbé Pierre

Les pédophiles de l’armée sioniste agressent des enfants prisonniers palestiniens

Dans le scandale des abus sexuels des enfants palestiniens détenus par l'armée israélienne, le quotidien hébreu "Yediot Aharonot" a rapporté qu'il y a des informations indiquant l'implication de pédophiles dans l'armée israélienne .
 

Ces incarcérations d'enfants au motif de jets de pierre sur les voitures de soldats israeliens dans les territoires occupés sont en violation de toutes les normes et lois internationales, des droits de l'homme, et sont des crimes de guerre.

 

'Yediot Aharonot' a confirmé qu'un soldat de l'armée a tenté d' agresser sexuellement un enfant palestinien, au cours de sa détention. 10 officiers de l'armée qui regardaient la tentative de viol, riaient, en présence de leur chef qui s'est, ensuite, rendu à son bureau.

 

 

 

 

 

<

Enfant arrété pour avoir jeté des pierres pour protester contre l’expulsion des Palestiniens de Jérusalem

L’association israélienne de défense des droits de la personne B’Tselem vient de publier un rapport sur les arrestations de mineurs palestiniens à Silwan (Jérusalem), « Caution : Children Ahead – The Illegal Behavior of the Police toward Minors in Silwan Suspected of Stone Throwing ». Ces mineurs étaient soupçonnés d’avoir participé à des manifestations et d’avoir jeté des pierres pour protester contre l’expulsion des Palestiniens de Jérusalem.

L’organisation note :

- Nombre de jeunes Palestiniens sont arrêtés la nuit, dans leur lit, et immédiatement conduits dans des centres d’interrogatoire ;

- Les parents sont souvent empêchés d’assister à ces interrogatoires, alors même que la loi garantit cette présence ;

- Nombre de ces jeunes ont fait état de mauvais traitements ;

- Quatre des personnes arrêtées avaient moins de… 12 ans. Un garçon de 8 ans a lui aussi été arrêté dans son lit parce que son nom était le même que celui d’un jeune soupçonné d’avoir lancé des pierres.

Le 14 décembre, le porte-parole du ministère français des affaires étrangères était interrogé sur ce rapport. Voici le compte-rendu de sa réponse hallucinante :

« Q -Depuis quelques jours, l’ONG israélienne B’Tselem a porté plainte et va entamer un procès contre le gouvernement israélien, contre la police israélienne pour l’arrestation des enfants dans des conditions enfreignant la loi. Ils auraient arrêté des enfants la nuit et les auraient battus. Avez-vous des informations et avez-vous une réaction ?

R – Non. Si la justice israélienne est saisie, il faut la laisser faire son travail. En Israël, il y a des lois, c’est à la justice israélienne, en toute indépendance de se prononcer sur ces plaintes.

Q – N’y a-t-il pas d’accord sur le principe concernant les arrestations d’enfants ?

R – Nous devons analyser cela au regard de la légalité israélienne. »

Si les mots ont un sens, la France n’a rien à dire sur ces événements, bien qu’ils se déroulent dans un territoire qu’elle considère comme « occupé », pas en Israël. Et faut-il vraiment analyser ces faits au regard de la légalité israélienne ? A supposer que ces arrestations soient légales du point de vue israélien – ce qui n’est pas le cas –, sont-elles acceptables ?

Alain Gresh

Visionner la vidéo " La seule raison d’être des non-juifs est de servir les juifs "

Lire également :des Palestiniens accusent l’armée israélienne de voler les organes de ses victimes   et Le courtier en reins et les rabbins qui blanchissaient l’argent sale