Archive for Culture

Israël : des milliers d’enfants devenus victimes d’inceste

Le rapport préparé par le Centre d'aide aux victimes de la violence sexuelle atteste qu'en 2011 40 000 habitants d'Israël (étant venus chercher l'aide au centre) sont devenus victimes d'harcèlement sexuel. 30 % environ d'entre eux sont les moins de 12 ans. Dans la moitié des cas il est question d'un viol ou d'une tentative de viol. Un quart des cas est d'une façon ou d'une autre lié à l'inceste.

Le plus effrayant est le fait que le plus souvent les enfants deviennent victimes là où ils se sentent le mieux protégés, à domicile, et que les violeurs sont leurs parents proches : dans 35 % des cas ce sont des pères, dans 14 % des oncles et dans 13 % des frères.

Le rapport évoque les statistiques policières de l'année dernière : 4 653 dossiers ont été ouverts qui n'ont abouti qu'à 577 accusations d'harcèlement sexuel. 47 % des requêtes ont été déposés par des mineurs et dans 20 % des cas des mineurs sont des violeurs présumés. 18 % des requêtes déposées par les adolescents de 13 à 18 ans concernent les actes de violence sexuelle commis dans l'enceinte de l'école.

French.ruvr.ru/

Les plantes communiqueraient par des clics sonores

Publiant leurs travaux dans la revue Trends in Plant Science, des chercheurs britanniques et australiens suggèrent, à partir de données expérimentales, que les plantes pourraient communiquer entre elles non seulement chimiquement, mais aussi à l’aide de cliquetis inaudibles pour l’oreille humaine.

Si les scientifiques de l’Université d’Exeter avaient déjà montré, récemment, que des choux 's’avertissent' entre eux de la présence de chenilles en émettant un gaz perceptible par les plants voisins, ceux de l’Université de Bristol pensent avoir mis en évidence un autre système de communication entre les plantes. Sonore, celui-là.

Utilisant de puissants amplificateurs, ils ont en effet ‘écouté’ des pousses de maïs… et entendu des cliquetis, inaudibles tels quels à l’oreille humaine, provenant de leurs racines. Émettant ensuite artificiellement un bruit continu à une fréquence similaire à ces clics, les chercheurs ont constaté que les plantes poussaient en direction de cette source sonore. Monica Gagliano, de l'Université d'Australie occidentale et auteur principal de l’étude a ainsi décidé de réaliser une autre expérience. Elle a placé des plants de fenouil commun – connu pour émettre des substances chimiques qui entravent la croissance des plantes concurrentes – à proximité de semences de piment. Une opération qui lui a permis d'observer chez celles-ci l’effet inhibiteur escompté.

Néanmoins, après avoir neutralisé l’arme chimique du fenouil, cette spécialiste a constaté que le piment se mettait à pousser plus vite que la normale, comme si, ‘averti’ de la présence de son dangereux voisin, il mettait les bouchées doubles pour se développer au maximum avant que le fenouil ne ‘réattaque’. Averti comment ? Par la détection d'un bruit ou de vibrations, pensent les chercheurs.

Selon Monica Gagliano, il est logique que les plantes produisent des vibrations sonores et y répondent, car elles peuvent leur donner des informations sur l'environnement autour d'elles, les ondes sonores pouvant se déplacer facilement à travers le sol. "[Ceci] ouvre un nouveau débat sur la perception et l'action des gens envers les plantes", conclut-elle ainsi.

Maxisciences.com

Ces médias qui nous informent….

Une image vaut milles mots……

Goldup

Les moutons enragés

Les massacres de civils perpetrés par l’OTAN et les US, en Afghanistan, ne cesseront donc jamais???

KABOUL – Un bombardement de l'Otan a tué huit personnes d'une même famille, dont six enfants, dans leur demeure de Paktia, une province instable de l'est de l'Afghanistan, a-t-on appris dimanche auprès de responsables afghans.

Samedi soir vers 20H30 locale (16H00 GMT) un homme, sa femme et six de leurs enfants sont morts. C'était un bombardement conduit par l'Otan, a affirmé à l'AFP Rohullah Samoon, le porte-parole du gouvernement de Paktia.

L'Isaf, la force armée de l'Otan, interrogée par l'AFP, a indiqué avoir entendu parler de l'événement et enquêter sur le sujet.

L'attaque a été confirmée par une source sécuritaire de haut niveau à Kaboul. C'est vrai. Une maison a été bombardée par l'Otan. Un homme appelé Mohammad Sahfee, sa femme et six de leurs enfants innocents ont été brutalement tués, a-t-il raconté.

Les opérations nocturnes de la coalition contre les domiciles afghans sont depuis longtemps un sujet de friction entre le chef de l'Etat afghan et ses alliés de l'Otan, qui portent à bout de bras son fragile gouvernement face à l'insurrection talibane depuis dix ans.

Début mai, le président afghan Hamid Karzaï a convoqué le commandant de l'Isaf, le général américain John Allen, et l'ambassadeur des Etats-Unis à Kaboul, Ryan Crocker, pour une réunion d'urgence au palais présidentiel après que des dizaines de civils eurent, selon lui, été tuées dans plusieurs bombardements de l'Otan.

M. Karzaï avait à cette occasion menacé Washington de geler l'accord de partenariat stratégique à long terme signé par les deux pays si l'Isaf ne faisait pas plus d'efforts pour éviter de tuer des civils lors de ses opérations. Cet accord a été ratifié samedi par le parlement afghan. (…)

Romandie.com

Alterinfo.net

Que va devenir cette jeune afghane? Broyée par une bombe de la démocratie?

Guerre nucléaire : Medvedev met en garde

IRIB- Les déclarations de jeudi de Medvedev, le Premier ministre russe, faites, à la deuxième Conférence des droits internationaux, à Saint-Pétersbourg,  sont, en fait, une réponse à la menace de l'Occident.

Dimitri Medvedev a critiqué, à cette conférence,  les négligences envers le droit à la souveraineté des pays, sur les scènes internationales, avant d'ajouter que  l'intervention militaire pourrait avoir comme conséquence  des guerres régionales et mêmes nucléaires. Le Premier ministre russe faisait allusion, en fait, à l'attitude de l'Occident, au Moyen-Orient, et, notamment, en  Syrie. Les pays occidentaux cherchent à  trouver  un prétexte, pour  leur intervention militaire, en Syrie, et le renversement du gouvernement de Bachar al-Assad. Les efforts des Occidentaux, pour obtenir une autorisation du Conseil de sécurité, pour une attaque militaire contre la Syrie, se sont heurtés  à la résistance de la Russie et de la Chine, et Moscou espère le retour du calme, en Syrie, avec l'application réussie du plan de Kofi Annan. Il est attendu que l'application  des parties de ce plan, dont le cessez-le-feu, prépare le terrain à la réconciliation nationale, en Syrie, et prive l'Occident de ses prétextes, pour une nouvelle intervention militaire, au Moyen-Orient. Les puissances occidentales ne voient pas dans leur intérêt l'application du plan de Kofi Annan. De ce fait, elles  tentent  de perturber le cessez-le-feu, en orchestrant et en armant les groupes terroristes de l'opposition. Ensuite, elles entravent l'établissement d'un dialogue entre Bachar al-Assad et l'opposition. Or, ce qui se passe, en Syrie, n'est pas, en fait, un affrontement entre un régime et ses opposants, mais les rivalités internationales, à l'intérieur des frontières syriennes. La Russie n'a pas l'intention de permettre à l'Occident de répéter le scénario libyen, en Syrie, et de remodeler, à sa façon, et selon ses propres visées, l'atlas du Moyen-Orient.  A la Conférence sur les droits internationaux, à Saint-Pétersbourg, le Premier ministre  Dimitri Medvedev a mis en garde l'Occident contre un tel aventurisme, avec, dans son sillage, des impacts irréparables, pour le Moyen-Orient, mais aussi, pour le monde entier.

Alterinfo.net