Archive for Bon plan

Israël : des milliers d’enfants devenus victimes d’inceste

Le rapport préparé par le Centre d'aide aux victimes de la violence sexuelle atteste qu'en 2011 40 000 habitants d'Israël (étant venus chercher l'aide au centre) sont devenus victimes d'harcèlement sexuel. 30 % environ d'entre eux sont les moins de 12 ans. Dans la moitié des cas il est question d'un viol ou d'une tentative de viol. Un quart des cas est d'une façon ou d'une autre lié à l'inceste.

Le plus effrayant est le fait que le plus souvent les enfants deviennent victimes là où ils se sentent le mieux protégés, à domicile, et que les violeurs sont leurs parents proches : dans 35 % des cas ce sont des pères, dans 14 % des oncles et dans 13 % des frères.

Le rapport évoque les statistiques policières de l'année dernière : 4 653 dossiers ont été ouverts qui n'ont abouti qu'à 577 accusations d'harcèlement sexuel. 47 % des requêtes ont été déposés par des mineurs et dans 20 % des cas des mineurs sont des violeurs présumés. 18 % des requêtes déposées par les adolescents de 13 à 18 ans concernent les actes de violence sexuelle commis dans l'enceinte de l'école.

French.ruvr.ru/

Les plantes communiqueraient par des clics sonores

Publiant leurs travaux dans la revue Trends in Plant Science, des chercheurs britanniques et australiens suggèrent, à partir de données expérimentales, que les plantes pourraient communiquer entre elles non seulement chimiquement, mais aussi à l’aide de cliquetis inaudibles pour l’oreille humaine.

Si les scientifiques de l’Université d’Exeter avaient déjà montré, récemment, que des choux 's’avertissent' entre eux de la présence de chenilles en émettant un gaz perceptible par les plants voisins, ceux de l’Université de Bristol pensent avoir mis en évidence un autre système de communication entre les plantes. Sonore, celui-là.

Utilisant de puissants amplificateurs, ils ont en effet ‘écouté’ des pousses de maïs… et entendu des cliquetis, inaudibles tels quels à l’oreille humaine, provenant de leurs racines. Émettant ensuite artificiellement un bruit continu à une fréquence similaire à ces clics, les chercheurs ont constaté que les plantes poussaient en direction de cette source sonore. Monica Gagliano, de l'Université d'Australie occidentale et auteur principal de l’étude a ainsi décidé de réaliser une autre expérience. Elle a placé des plants de fenouil commun – connu pour émettre des substances chimiques qui entravent la croissance des plantes concurrentes – à proximité de semences de piment. Une opération qui lui a permis d'observer chez celles-ci l’effet inhibiteur escompté.

Néanmoins, après avoir neutralisé l’arme chimique du fenouil, cette spécialiste a constaté que le piment se mettait à pousser plus vite que la normale, comme si, ‘averti’ de la présence de son dangereux voisin, il mettait les bouchées doubles pour se développer au maximum avant que le fenouil ne ‘réattaque’. Averti comment ? Par la détection d'un bruit ou de vibrations, pensent les chercheurs.

Selon Monica Gagliano, il est logique que les plantes produisent des vibrations sonores et y répondent, car elles peuvent leur donner des informations sur l'environnement autour d'elles, les ondes sonores pouvant se déplacer facilement à travers le sol. "[Ceci] ouvre un nouveau débat sur la perception et l'action des gens envers les plantes", conclut-elle ainsi.

Maxisciences.com

Ces médias qui nous informent….

Une image vaut milles mots……

Goldup

Les moutons enragés

Un virus capable de transformer la nature même d’une créature [et d'un humain]

Avec la médecine et certains dégénérés qui utilisent celle-ci non pas pour sauver mais pour jouer aux Docteur Moreau (voire Frankenstein), on peut toujours, toujours, trouver pire, sauf que là, je crois qu’on approche du sommet de la pyramide… Effrayant, si cela est vrai, alors il faut absolument les arrêter!!!

Gruesome: Beautiful monarch caterpillars are turned into zombies by a vicious virus - then meltedDes scientifiques de l’Université de Penn State ont trouvé un virus capable d’exécuter des actions étranges, qui dénaturent les espèces.  Habituellement, les chenilles retournent dans le sol après s’être nourries, mais le « baculovirus » les reprogramme pour rester dans les arbres pour infecter d’autres créatures.  Une fois infectées, les chenilles tombent malades et meurent.  Il y a d’autres gènes dans le virus qui font que les chenilles fondent.
Les scientifiques prétendent qu’un virus peut transformer le comportement de ses hôtes et que d’autres créatures comme les fourmis peuvent être touchées et forcées à infecter d’autres fourmis.
Les créatures [et les humains] peuvent être « programmées », avec ce virus, à un changement de leur comportement, de leur instint, de leur nature propre.

L’invisibilité aux portes de la réalité

Devenir "invisible" par l’œil humain, le fantasme ne date pas d’hier, mais imaginez plutôt une invisibilité protectrice, celle qui nous permettrait d’éviter les séismes ou encore les tsunamis. Le 23 mai, Maxisciences s’est rendu au CNRS à une conférence présentant les dernières avancées dans le domaine…

Il est un vieux rêve auquel aspire l’Homme depuis la nuit des temps : l’invisibilité. Au même titre que voler ou respirer sous l’eau, ce qui était de l’ordre de l’imaginaire dans le passé, est aujourd'hui sur le point de devenir crédible, possible même. Mais l’invisibilité ne se réduit pas à faire "disparaître" un objet ou une personne, les "capes d’invisibilité" se révéleraient aussi extrêmement intéressantes en matière de protection : que se soit contre les séismes, les tsunamis mais aussi pour de nombreuses ondes, lumineuses, mécaniques ou sonores.
Les capes anti-tsunami et anti-séisme
Imaginez une plateforme offshore, un aéroport, une centrale nucléaire, qu’un éventuel tsunami ne pourrait submerger, ou encore une zone entièrement à l’abri de la moindre secousse sismique. Nous y sommes presque. La cape à vague ou cape anti-tsunami conçue en 2008 par les équipes de Stephan Enoch de l’institut Fresnel à Marseille offre la possibilité de repousser les ondes mécaniques de la houle. De forme circulaire, elle est capable par son agencement en "plots" formant des cercles concentriques (en photo ci-contre) de contraindre les ondes à la contourner, épargnant ainsi le centre de la structure.

» Read more..